Comment les banques calculent-elle le taux d’endettement ?

Il peut arriver à tout le monde de rencontrer des complications dans ses finances au cours d’un projet. Face à cette situation, beaucoup recourent à un prêt auprès de la banque, qui à son tour se réfère à leur taux d’endettement. Découvrez ici les manches de son calcul par la banque.

La formule du taux d’endettement

Par sa définition, le taux d’endettement représente le pourcentage des finances d’un ménage réservées essentiellement au remboursement de prêt. Il s’agit d’une référence très importante dans le processus de prêt auprès d’une banque. En effet, que l’objectif de la demande de prêt soit le financement pour un bien locatif, l’obtention d’un crédit immobilier, l’achat d’un appartement ou encore le rachat d’une subvention immobilière, la banque calcule obligatoirement le taux d’endettement du ménage. Ceci faisant, elle s’appose non seulement sur la capacité de remboursement du soumissionnaire, mais également sur les moyens dont dispose ce dernier pour rembourser avant d’accorder le prêt. Cependant, pour effectuer le calcul du taux d’endettement d’une concession, la banque effectue une division des charges fixes par les revenus fixes de la maisonnée. Après avoir multiplié le résultat de ce calcul par cent afin d’obtenir un pourcentage, la banque procède à une comparaison avec le seuil du taux d’endettement élevé à 35 %.

Lire également : Qu'est-ce qu'un crédit Cetelem renouvelable ?

L’intégration des revenus

Bien qu’il s’agisse d’un rapport entre les différents éléments des finances du foyer, le taux d’endettement n’inclut pas les dépenses régulières ou les gains de l’intérim. Ainsi, uniquement les revenus constants sont à intégrer dans ce calcul. Pour cela, au cours de la procédure d’un accord de prêt par la banque, les premières pièces demandées sont celles révélant les salaires, les diverses pensions et les aides personnalisées. De plus, les appointements fonciers provenant d’un logement ou structure en location peuvent être également inclus comme revenus durables. De ce part, l’essentiel pour réussir sa demande de prêt est de ressortir tous ses atouts financiers.

L’intégration des charges pesantes

Le taux d’endettement ne fait pas qu’appel aux revenus durables comme facteurs de calcul. Les charges pesantes représentent également un facteur essentiel dans ce chiffrage. Dans cette perspective, la banque exige obligatoirement les documents de l’acquéreur pouvant permettre de comptabiliser le montant global de ses charges. Il s’agit le plus souvent des pensions alimentaires que verse ce dernier à sa famille, le remboursement de dettes personnelles reconductibles. La banque peut également considérer les dépenses en rapport avec les charges immobilières ainsi que celles de caractère structurel. Par ailleurs, pour des cas exceptionnels, il peut arriver que la banque joigne certaines dépenses ponctuelles aux charges pesantes pour une bonne estimation de ce taux.

A voir aussi : Quelle est la banque la plus avantageuse pour un prêt immobilier ?